Ma femme aime les trios avec un autre homme

Ma femme Marcia adore les trios. La bite et encore la bite, la sensation de corps masculins et de mains masculines fortes partout elle combinée à des baisers profonds et insistants sont ce qui fait Marcia se tortille. Depuis que nous sommes échangistes, elle est avec un peu de femmes. Beaucoup de femmes dans les couples sont bi. Certaines le sont nous pensons que c’est tout ce qu’ils recherchent dans le Mode de vie. Pas Marcia. Elle aime la bite, simple et simple. Marcia est la meilleure épouse et la meilleure amante qu’un homme puisse Je l’ai demandé quand Noël est arrivé, j’ai dû lui réserve une grande surprise.

L’un de nos copains de baise préférés est Ronnie. C’est un dieu noir, beau et en forme, d’un homme qui est lisse et sensuelle avec les femmes. Avoir un équipement impressionnant ne fait pas mal non plus ! Il est l’un des rares à être vraiment accroché des hommes que Marcia aime baiser. La plupart des hommes bien accrochés n’ont pas beaucoup plus technique que de se vanter de leur dotation tout en battant le pudding d’une chatte. Bien sûr, il fonctionne parfois, mais la plupart du temps, Marcia dit que c’est juste fait mal. Pas Ronnie. Il ne pense qu’au plaisir. Beaucoup de Les préliminaires et les taquineries font partie de ses préparatifs de baise. Entre nous, nous faisons mousser Marcia devant sa bite ne s’approche jamais de son trou.

Quand il se glisse dedans, c’est facile, mais insistant. La technique de Ronnie est magistrale ! En utilisant le gros violet tête pour ouvrir les lèvres de Marcia, il la déposera juste dans l’anneau musculaire de sa chatte pendant que je caresser son clitoris et l’embrasser. D’un côté à l’autre Les prêtres Ronnie ouvrent le trou, plus large et plus profond, lentement, en tournant et en sondant jusqu’à ce que l’intestin de Marcia s’effondre pour accueillir sa bite dans son âme.

Enfoncer une bite de 10 pouces dans le corps d’une femme et La faire profiter de chaque millimètre est une forme d’art. Ronnie est un maître. Au moment où il est enterré au Le trou de Marcia est plein de balles. C’est peut-être le mais son arrivée ne fait qu’effleurer la à l’extérieur.

Après que nous ayons échangé sa bouche chaude dans les deux sens entre nous, en savourant les baisers profonds de Marcia, je laisse cette fin à Ronnie et se mettre au travail en bas. Une fois que ce gros noir Le poteau est enterré dans son noyau, Marcia soulève ses jambes et les enroule sur les épaules fléchissantes de Ronnie. Son doux cul roule vers le haut et son trou de cul pousse et ouvert, vitré au goutte-à-goutte viennent et supplient attention.

Marcia aime se faire lécher le cul ; profondément. Parfois elle s’assiéra sur mon visage, se tournera vers mes pieds, et se nourrira moi son trou du cul à travers plusieurs bons orgasmes. Son cul est toujours propre (elle ne le fait qu’après un douche) et elle s’ouvre dès que je mets ma langue à l’a. Quand j’enfonce ma langue, elle appuie fort et force son côlon à descendre dessus. Ça m’excite tellement beaucoup que je vienne si elle touche même ma bite !

Alors voilà, un trou du cul mouillé qui se jette sous une cunt, juste pour attirer l’attention. Mon visage me va bien entre ses cuisses relevées alors que je suis couché sur le côté. Alors que ma langue trouve le centre de son anneau plissé La main de Marcia tend la main vers ma bite. Ronnie continue son en se balançant, Marcia ne peut pas s’empêcher de venir et je continuez à lui lécher le cul jusqu’à ce que la graisse, plissée L’anneau dépasse de près d’un pouce. Les couilles de Ronnie sur ma joue et je peux sentir son sexe funky fort en mon nez.

Il vient souvent plus d’une fois par séance, jamais qui perd la trique, n’hésite jamais à de Marcia. Sans doute certains des fuites du trou d’égouttement de Marcia ont commencé à l’intérieur de Ronnie, mais le temps qu’il s’épuise pour Le doux trou du cul de Marcia, c’est un mélange que je peux savourer. Ronnie est a fait sa part de travail sur le cul et le clitoris de Marci pendant que mon sa propre bite de taille moyenne faisait son trou dans une mousse, et bien que je ne vienne pas souvent deux fois dans une même baise, Je reste toujours dur après et je savoure encore plusieurs minutes de chatte bien baisée avant que je me retire. Sans doute Ronnie a aussi goûté au fruit défendu.

Ça ne nous dérange pas, je suppose, parce que si votre femme est dans MFM les trios, tu vas t’approcher d’une bite. C’est tout cela fait partie du plaisir pour elle et ne fait de mal à personne, donc C’est quoi ce bordel ?

Il était tout naturel que je prévoie un peu de saison surprise pour Marcia. Bien sûr, Ronnie a dû donner un coup de main. J’étais loin de me douter de la surprise que cela allait engendrer de l’être.

“OK mec, ça a l’air sympa. Je vais le faire” ; a dit Ronnie par téléphone. “Il y a un magasin de costumes dans le quartier où je travaille, alors j’en prends un et je m’habille puis je viens terminé”.

“Fantastique !” J’ai dit. “Mais retrouvez-moi au Fireside Grill pour un verre d’abord. Le père Noël n’est pas censé descendre la cheminée juste après le travail. Nous prendrons un verre et rapide et donner à Marcia le temps de s’installer après en rentrant à la maison après le travail. Je connais sa routine. Elle a besoin de se détendre, mais elle sera dans sa chambre de nuit à 20 heures, juste le un vêtement pour accueillir le Père Noël !”

“C’est un rendez-vous, mon frère” a dit Ronnie en terminant l’appel.

Le temps que nous ayons bu, mangé et échangé des histoires il était 8h45. J’avais appelé Marcia pour lui faire savoir que je serais tard (achats de Noël) pour qu’elle puisse se détendre en attendant pour moi. Ronnie et moi nous sommes garés juste en bas de la rue et s’est faufilé dans le garage pour pouvoir s’habiller.

“Le mec du magasin était un homme cool” a proposé à Ronnie de il a déchargé le costume. “Ce n’est pas votre ordinaire Le costume de père Noël. Celui-ci est destiné à être retiré. Vous avez un pantalon sans entrejambe et une coupure ouverte sur le manteau. Tous les Le rembourrage est également intégré ! Marcia va mourir de rire quand elle voit le Père Noël arborer ce vieux connard noir. Donne un nouveau sens à l’idée que les mauvaises filles obtiennent du charbon pour Noël !”

Nous étions tous les deux en train de craquer et de glousser comme des enfants à la pensée !

Se faufiler dans la maison par la porte d’accès que nous avons faite notre chemin vers la chambre principale. Le reste de la La maison était sombre. Marcia avait allumé la télévision. Nous pouvions voir le brillent à travers la porte de la chambre légèrement entrouverte. Le dialogue était plus un grognement qu’une voix. Alors que nous nous rapprochions d’une Un buzz constant a trahi Marcia. Elle se masturbait avec son Hitachi et regarder du porno ! Excellent, putain ! La fantaisie allait devenir réalité.

“Regardons un peu”, dit Ronnie. “Découvrons ce qu’est ce putain de du-jour et peut-être qu’on fera cette scène pour elle”.

“Putain oui” était tout ce que je pouvais dire.

On a regardé par la fente de la porte et on a vu Marcia étendues sur le lit. Sous elle se trouvait un adulte la protection contre l’incontinence (idéale pour protéger le lit d’une cunt qui gicle sans arrêt) et au-dessus d’elle, pris dans son droit était son jouet préféré, un vibrateur Hitachi. Nous l’avons prise en flagrant délit d’orgasme. Avec elle face à un masque de plaisir, Marcia a courbé la tête de sa chatte chauve dans la machine qui bourdonne à la folie. H sa pisse/sa chemise pulvérisée éclaboussait tout autour de la boule vibrante la tête, les jambes, le cul et le ventre. La grande tache humide sur le pad témoignant de l’intensité de sa venue.

“Oh oui, putain de mauvais garçons” gémissait-elle. “Baisez pour moi ! Baisez ces bites ! Oh baisez ce trou du cul bien profond. Étirez-le et remplissez-le. Oh ne t’excite pas Les connards arrivent. Pas avant que je te le dise. Je veux regarder vous vous baisez les uns les autres pendant que je viens et viens. Ouais, C’est vrai, bande de connards en rut. Vous n’en aurez pas. de la chatte de Marcia ce soir. Vous êtes le divertissement !”

“ARGH ! FUUUCK !. Oh j’adore ces bites ! J’adore regarder vos putains de bites de perceur de cul. Oh putain de connard de l’homme. Tu n’aimes pas cette baise ? J’aime ce putain de truc ! J’adore regarder ce putain de trou du cul baisé et baisé et me faisant jouir et jouir et venir, putain. AAAIIIEE !”

Putain de merde ! Putain, qu’est-ce que Marcia regardait ? Où est-ce que elle a eu cette vidéo ?

Ronnie et moi avons regardé avec stupéfaction Marcia et la écran du téléviseur plat 60″ sur le mur de la chambre. Là Marcia parlait de sexe et venait comme une salope en chaleur et il y avait sur l’écran deux hommes qui baisaient, dans la La frénésie du sexe chaud et humide qu’ils appréciaient manifestement. Ces gars n’étaient pas des mauviettes non plus ! Ils étaient tous les deux beaux. (sans surprise) et bien construit (surprise) et n’a pas parlé comme des fées, soit en s’encourageant mutuellement donner et prendre tout le plaisir que chacun avait à offrir.

“Whoa dude” s’est exclamé Ronnie alors qu’il s’éloignait de la porte. “Ta femme est dans la merde là-bas. Vous êtes bi ? Tu n’as jamais rien dit. C’est ce que tu as en vue de surprendre Marcia avec ? Tu as prévu ça ?”

Ma bouche n’a été émue par aucun mot ; au début… “Putain Ronnie, c’est un choc aussi grand pour moi que pour vous. I Je ne sais pas où elle a eu cette vidéo car je n’ai jamais l’a vu. NON ! Je n’avais pas prévu cela. Je veux dire, ce que le baiser ? Je n’ai jamais baisé avec un mec avant…”

Ronnie m’a regardé d’un air drôle, comme pour dire : “Comment va mon le goût, mon pote ?”

“Je veux dire pas avec un mec seul, comme un mec sur un mec. Merde Ronnie, tu sais que les choses se touchent quand on baise Marcia mais c’est tout ce qu’il y a à faire”.

“C’est bon, mec, ne fais pas de vagues. Je peux voir votre femme prend son pied sur cette scène. Elle ne vous a jamais posé de questions à ce sujet.”

“Eh bien, oui, elle l’a fait. Elle dit parfois qu’elle aime les bites et des hommes au point que l’idée de voir deux hommes la baise la rend toute chaude, mais bon, un fantasme en est un chose. Elle n’a jamais dit qu’elle voulait faire cette scène”

“Eh bien, il est temps de surprendre la femme que je propose”, a déclaré Ronnie. “Il est temps que tu la surprennes en train d’embrasser le Père Noël Le gros bâton noir de la mère-femme de Claus !”

Alors que Marcia éteignait l’Hitachi pour descendre d’elle orgasme Ronnie et moi sommes entrés dans la pièce.

“Joyeux bébé de Noël. Ho ho ho ho !” Ronnie a gloussé dans sa meilleure voix de Père Noël. “Regarde ce que le Père Noël a envoyé pour le belle dame de la maison”.

Ronnie se pavanait dans la pièce, rampait sur le lit et a agité sa bite balancée au visage de Marcia.

“On dirait que maman va faire plus que d’embrasser le père Noël, et, on dirait que maman a déjà été une mauvaise fille. Eh bien, j’ai reçu un cadeau aussi noir que le charbon, c’est la coutume fait pour des femmes coquines comme vous !”

S’étouffant de rire, Marcia s’est exclamée : “Putain, non Père Noël, j’ai été si vilain/gentil cette année. Et tout J’ai fait est de desserrer la cheminée, peut-être lubrifier un peu, juste pour faire votre voyage dans Trouvez un trou avec votre GRAND sac de jouets, c’est tellement plus amusant !

Sur l’écran, les deux hommes s’efforçaient de se retenir ce qui promettait d’être des orgasmes hallucinants.

Voyant mon attention se concentrer sur la vidéo, Marcia a demandé ; “Comme ce miel”, ricaner, ricaner ? “Oooohhhhh, je suis tellement vilain ! Mon propre petit film privé à apprécier quand je Je pense que mon vilain mari ne rentre pas à la maison pour s’occuper de cette petite chatte affamée”.

À ce moment, Marcia tirait sur l’arbre de trempe de Ronnie avec une main et du lubrifiant et venir tout autour d’elle lèvres et trou avec l’autre.

“Les vilains garçons s’en prennent à une femme perverse. Qu’est-ce que je peux dire le miel ? Je vous ai dit que c’est quelque chose que je veux faire ; que je veux regarder. Ronnie, tu ne penses pas que mon homme avoir l’air bien fourrée de bite ? Je sais que son cul serait un bonne baise parce que j’y ai joué plein de fois”.

“Eh bien, le Père Noël est là pour faire plaisir à la dame, comme toujours” dit Ronnie, en souriant à Marcia, puis à moi. “Je n’ai pas pensent que c’est ce qui était au menu, mais si c’est ce que vous voulez pour Noël, je serais heureux de m’occuper de votre demande”.

“Arrête de faire chier Ronnie”, je me suis défilé.

“Ne pas baiser avec mon vieux pote” ; Ronnie a riposté. “I n’a pas de problème pour baiser avec un homme-cunt. Ton cul probablement aussi bien que votre femme est ici et j’ai quelques des souvenirs d’avoir rempli ses douces chiottes d’un chargement ou deux. Putain mec, j’ai baisé plein de mecs. Pas toi ? Bite sucée, bite sucée, baisée, été baisée. Bite dans mon cul, la chatte dans ma bouche. Bite dans la bouche, chatte en promenade mon hardon. Beaucoup de femmes dans le jus des trios pour voir des hommes putain. Je le fais juste parce que c’est une autre façon de baiser et baiser, c’est bien !”

“Enlevez vos vêtements, les gars. Maman veut ses cadeaux” chuchote Marcia en appuyant sur l’interrupteur de son Hitachi et a donné un coup de poing sur la télécommande de la télévision. “Montrez-moi la réalité man-fucking et je vous promets un vendredi soir qui te faire baiser jusqu’à samedi matin”.

Mes mains tremblaient pendant que je me déshabillais. Ronnie, plus expérimenté m’a juste pris le poignet et m’a tiré vers le pied du lit king-size où nous étions assis face à chaque autre. Prenant le lubrifiant Maximus de Marcia qu’il a enduit sa main et m’a dit de tendre la mienne, qu’il a enduite également. Quand j’ai attrapé ma bite, il m’a arrêté et a tiré mon poignet dans son aine.

“Caressez ma viande pour votre femme. C’est ce qu’elle veut voir. Aaahhhhhhh. Joli. Joli et doux, de haut en bas, tout autour, tout autour. Maintenant, la pointe. Ungh hungh. Juste comme ça. Tu sais comment faire. Tu en as un.”

La bite gonflée de Ronnie m’a jeté dans la main. C’est un… pour manipuler votre propre bite, mais quand vous manipulez la bite d’un autre gars, on ne se perd pas dans la des sentiments agréables, on ne fait que sentir la bite. Il est chaud. Il palpite et on peut presque le sentir gonfler et se détendre comme des vagues de plaisir le traversent. Le site la dureté ferreuse des muscles internes est atténuée par la un boîtier doux et velouté.

Chaque coup de pinceau y fait entrer du sang, ce qui fait gonfler les veines et des nœuds musculaires qui ondulent dans votre paume. La tête, parfois si fort qu’il brille de tension, peut aussi être doux et souple. À l’intérieur du champignon gonflé, vous pouvez sentir la pointe effilée du muscle central de la queue désireux de pénétrer dans un trou volontaire. Je ne sais pas comment depuis longtemps, je me suis mis à branler la bite de Ronnie quand j’ai entendu Marcia hurler son orgasme.

“Putain, c’est trop chaud ! AANNGHH ! Tu aimes ce bébé ? Dis-moi que tu aimes cette bite. J’aime cette bite. On dirait si bon dans ma main, dans ma bouche, dans ma chatte, même dans mon cul oh, oh, j’arrive putain, tu viens encore des bébés sexy !”

Ronnie a caressé ma bite à temps, ce qui a quelque peu diminué ma la conscience de sa bite dans ma main. J’ai regardé Ronnie pour Je l’ai trouvé souriant, me regardant dans les yeux. J’ai souri en retour. C’était la chose naturelle à faire.

“Right on fuck buddy”, gémissait Ronnie en caressant mon coq à la dureté du fer. “C’est pas génial ? Votre La femme aime ça, hein ? Ta bite aime ça aussi.”

On ne peut pas le nier. Ma bite l’aimait et j’avais allumée comme une vierge. Mon estomac battait la chamade, plein de papillons et mes mains tremblaient. Putain le sexe gay avec un mec était si désorientant que je ne pouvais pas une pensée dans ma tête. Mon cerveau vient de traiter des des sensations et des émotions au hasard.

Ronnie a pris quelques lingettes pour bébé dans le conteneur à Marcia et a nettoyé ma bite. En se bourrant un peu dans ma paume, il m’a dit de faire de même pour que sa bite aurait meilleur goût. J’ai failli m’évanouir. Il voulait sucer bite. Stupéfait et engourdi, j’ai juste fait ce qu’il m’a dit.

“Lay down amigo” ; dit Ronnie en me poussant sur ma à côté de Marcia. “Il vaut mieux que votre sur la cause du fond vous n’avez pas l’air de contrôler la situation ici. Il suffit de poser de retour, profitez-en et je ne vous en donnerai pas plus serpent que vous pouvez manipuler. Tu m’as vu le faire à Marcia, alors tu sais ce qui va arriver mec, et tu sais que je peux baiser tête douce et lente”.

“Oh Ronnie, tu es si belle” ; Marcia a presque pleuré avec joie. “Baisez sa tête pour moi. Oh merde, je suis en ayant un peu de mal à y penser. J’emmerde son visage comme tu baises le mien. Je vais m’allonger ici à côté de vous. Je veux sentir votre chaleur pendant que vous baisez. Oh comme sa bite Ronnie. Je veux te voir sucer sa bite jusqu’au bout. Tu peux te le foutre dans la gorge ? Tu peux ? Oh je sais que tu peux. Tu peux faire tout ce qui est sexuel. Tu étais… mis sur cette terre pour baiser, n’est-ce pas Ronnie ? Oh oui, c’est ça, suce-le”.

Marcia est revenue quand la bouche chaude de Ronnie est descendue ma canne à frémir. Comme la chaleur liquide de son souple lèvres ont englouti ma bite, s’enfonçant lentement jusqu’à mes couilles, je a perdu le contrôle sans avertissement. J’ai été pris en embuscade par mon l’orgasme. Presque comme la bite d’un autre qui arrive, la mienne et brûlé à l’intérieur. Chaque coup de feu pourrait être a ressenti en remontant le puits dans l’attente de Ronnie bouche. Sa langue s’est enfoncée dans mon corps pendant que la tête battait sa gorge. J’ai salué ma venue, Marcia a commencé qui vient et gicle si fort qu’elle nous a trempés et Ronnie a fredonné chaleureusement, ne reculant jamais devant ma queue comme tous les 8 pouces sont morts et sont allés au ciel sur son visage.

Ronnie a passé ses hanches sur mon visage, essuyant lentement son de la bite dans les deux sens. J’ai regardé, hypnotisé, Marcia s’est emparé de l’arbre noir et l’a centré sur mon bouche.

“Ouvrez le miel. Tiens ta mite bien ouverte. Tu peux fermer tes yeux si tu veux faire un bébé, il suffit de les ouvrir et nous faire le reste. Oh, c’est un bon garçon. Un si bon garçon pour Momma”.

Marcia a tiré sur le manche de Ronnie, faisant glisser le brillant la peau vers le bas et au-dessus de la tête puis de nouveau le long de la tige pour le tirer tout autour. A chaque traction, Ronnie a permis à sa bite de descendre une fraction plus proche de ma bouche béante. Une perle de pré-cum suinte à la fente du pissoir, pendait comme un pinson avant de tomber dans ma bouche, passé ma langue et jusqu’au fond de ma gorge ouverte. En s’arrêtant là, le goutte-à-goutte brûlait avec les picotements l’irritation de venir sur vos amygdales. Je l’ai reconnu à partir d’anciens échantillons du mélange de suint de Marcia trou bien baisé.

Ma bite n’a jamais reculé. Entre Ronnie a continué des ministères sur toute sa longueur et le wonton de Marcia la sexualité, j’étais follement excitée. Je ne sais pas si je aurait pu le faire sans la présence de Marcia, mais c’était C’est sûr que ça se passe avec son aide ! Ronnie a fait glisser son visage vers le haut et le long de ma queue, en lui tordant la tête comme il l’a fait. Le site à l’intérieur de sa bouche, il y avait un canal de plaisir qui s’accrochait, dents dures, langue râpeuse, joues molles et la gorge serrée. Je pouvais sentir plus de fuites pré-cum de ma bite à chaque succion de ses lèvres jusqu’à la tête de ma bite.

“OK Ronnie, baise la bouche sexy de mon beau mari. Il embrasse si bien que je sais qu’il va être un bon suceur de bites. Oh, tu vas être un bon suceur de bites pour moi, n’est-ce pas bébé ?

“Ronnie a une si belle bite à sucer et ces grosses Les balles sont si pleines de venir pour vous. Si vous voulez, il suffit de reste en liberté et laisse-le te baiser le trou dans le visage comme qu’il me fait. Oh bébé, tu l’as vu me baiser le visage comme un con, en prenant du temps et en me faisant baver comme un bébé à un sein. Il le fera pour toi aussi bébé, alors il vous en mettra plus dans la bouche que vous ne le pouvez avaler. Ne t’inquiète pas, bébé. Si ça coule, je te lèche beau visage tout beau et tout propre”.

La bite de Ronnie s’est lentement enfoncée dans ma bouche lorsque Marcia est arrivée encore de la connerie qu’elle faisait avec sa poing bien lubrifié.

La tête de la bite de Ronnie était grosse. Je n’avais jamais mis un un morceau de nourriture aussi gros dans ma bouche ! Il l’a glissé dans jusqu’à ce que la tête striée dépasse mes lèvres. Soudain, la Toute ma bouche était enroulée autour d’un tiède, un cockhead velouté et palpitant. Putain de merde ! Je gémissais, je ne savent pas pourquoi. Plaisir ? Confusion ? Quoi qu’il en soit Je suppose que cela n’a pas eu d’importance. Ronnie se mit à gémir et à donner ma bite et une gorgée supplémentaire de gorge qui lui donne un pouls pour lui.

En levant les mains vers le cul de Ronnie, je les ai enroulées autour ses fesses fortes, en doigtant les muscles et caressant sa chair enseignée. Quelle putain d’excitation ! Son cuisses musclées soutenant un coq de 10 pouces en vol stationnaire sur mon visage. Il y avait trois pouces de cette bite dans ma bouche et j’ai eu un aperçu des couilles de Ronnie suspendue entre ces cuisses. Je les ai caressées, en les le sac et se demandant combien de came se viderait de quand il a déchargé.

Soudain, mes tétons ont piqué, puis se sont mis à picoter, d’abord un l’autre, car Marcia a attaché les clips que nous conservons dans table de nuit. Les sensations dans mes mamelons vont jusqu’à ma bite. Si je n’avais pas déjà été au top et prêt pour baiser quoi que ce soit, ça m’aurait mis là. Marcia tord mes tétons avec ses ongles pointus chaque fois que nous baiser face à face. Elle les appelle mes tétons clitoridiens parce que elle peut me pousser à bout, quelle que soit la façon dont je me bat ça !

La bite de Ronnie perçait des cercles imperceptibles dans mon bouche. Lentement, les cercles s’élargissent et comprennent une petite pousser à chaque fois sa tête de bite alignée avec ma gorge. Je n’ai jamais sucé de bite auparavant et je ne sais pas quoi faire Je m’attendais à être stupéfait de sentir ma gorge se détendre, presque s’ouvrir, acceptant son épaisseur dans son profondeur. Le temps que je pense à examiner son puits Ronnie m’avait doucement empalé avec un peu plus de la moitié de son merveilleuse bite. La stimulation constante par sa viande succulente a fait saliver ma bouche plus d’une une portion de piments rouges ; et au moins aussi piquante !

Ma propre bite n’était jamais descendue après qu’elle soit arrivée, merci à la superbe succion de Ronnie. Maintenant, ça picotait à nouveau alors que les sensations commençaient à s’accumuler dans mes couilles. Marcia était retournée à son Hitachi et babillait incohérente sur la succion, nous poussant entre en haletant et en gémissant ses orgasmes successifs.

J’ai failli m’étouffer avec la bite de Ronnie quand ses doigts ont trouvé mon trou du cul. J’allais mourir ! Bite sucée, tétons coupée, le trou du cul alésé et la sexualité sauvage d’un une putain de bite bien raide qui coule dans ma gorge. Mon l’esprit était en surcharge, se brouillant avec les sensations de mon corps et le choc d’un tel tabou sexuel.

Désespérément, j’ai tiré sur les joues de Ronnie et j’ai ouvert ses fesses. Trouvant son ouverture plissée, j’ai glissé deux de mes doigts glissés dedans. Il allait obtenir aussi bien qu’il a donné. Réagir à l’invasion du plaisir dans son côlon Ronnie s’est détendu et a laissé la gravité tirer son aine vers ma bouche ouverte. Quelques centimètres de plus de son La bite filtrante s’est glissée dans ma gorge et m’a donné des frissons ma bite. Putain de merde ! Bien sûr qu’il y a des nerfs partout dans votre corps. Je savais que les connards et les ânes se sentaient bon quand ils se sont fait baiser mais une gorge ? Manger, c’est sensuelle alors pourquoi pas. Je me suis tordu le visage en brochette Le sex pole de Ronnie, en faisant rouler la tête d’avant en arrière sur mes amygdales.

Ronnie gémissait et baisait en retour. Marcia a commencé criant et nous pulvérisant à nouveau. Elle s’était déplacée pour viser sa chatte qui crache droit sur nous. Ma bite s’est échappée de mon contrôle et a tremblé pendant que mes couilles aspiraient dans mon pour amorcer ma prostate avec des torpilles de hot come. Le sac de Ronnie s’est durci alors qu’il s’apprêtait à jeter sa semence et son trou du cul s’est accroché à mes doigts tordus. Nous vint, et vint, chacun soufflant des boulettes de venir dans la autre. Chacun de nous avait une bite et une chatte, tous les deux à une fois.

Mon esprit s’est déformé comme la réalité de ma bite jaillissant dans un trou humide fusionné avec l’indéniable l’intensité dans ma bouche et ma gorge comme le coq enterré dans il a gonflé mes joues de come. J’avais l’impression de ne jamais… fin du cercle de l’orgasme ; ma venue en entrant Ronnie à alimenter sa machine à venir. Les mêmes viennent en voyageant à travers son corps serré pour remplir mon belling au-delà de ses capacités sa semence. Son sperme se mélange alors au mien dans mon intestin et crachant une fois de plus le tuyau de la bite qui palpite I s’était enfoncé dans sa gorge. Et sans fin, l’esprit engourdi Viens…

Ronnie n’a jamais lâché mon cul, n’a jamais craché mon une bite un peu plus douce. Son énergie et sa capacité à ne pas stop sex n’a été égalé que par le mien. Mes mains ont caressé ses fesses fléchies alors que mes doigts continuaient à explorer ses recoins humides. Ma bouche, détendue mais active, travaillait toujours au poteau de Ronnie, maintenant au fond de ma gorge. Comme le gonflement de sa bite, dur comme de la pierre, a atténué la flexion de l’arbre en forme de gosier et s’est glissé plus loin. Lentement, il a disparu dans ma bouche jusqu’à ce qu’il soit lourd, maintenant les boules molles reposaient sur mon front. Nous sommes allongés là comme ça, ne pas laisser l’autre partir, ne pas essayer de séparés, se tétant juste la bite et se bénissant l’un l’autre de l’extérieur.

Marcia était allongée, haletante, à côté de nous. S’était-elle évanouie ? Parfois, elle s’évanouit. Si elle ne s’était pas évanouie, je doute elle aurait arrêté de la baiser maintenant rouge et en colère à regarder la chatte avec ce vibrateur. Elle ne le bouscule pas dans, ce n’est pas ce que l’on fait avec une Hitachi, mais elle lui donne un clitoris, des lèvres et une bouche de chatte brutale Faites de l’exercice avec elle !

En s’excitant un peu plus, Marcia a exprimé sa satisfaction de notre accouplement. “Oh mes beaux hommes. Oh mon Dieu, je souhaite on avait filmé ça. Si vous pouviez voir comment absolument sexuelle que vous regardez tous les deux avec vos corps joints, la bite à bouche. Je peux te toucher ? Oh, laisse-moi te toucher. Je veux Je vous fais courir les mains et je sens que vous êtes connectés. N’était-ce pas magnifique, ma chérie ? Tu as ça. une bite entière dans la gorge, donc vous avez dû l’aimer. De Ronnie, la bite de mon chéri n’est-elle pas si douce, et la une taille parfaite à avaler ?”

Les mains de Marcia étaient partout sur nous alors que nous étions allongés dans le le 69 le plus parfait que j’ai jamais fait. Sentant ses petites mains courir sur mes couilles et dans mon trou du cul, en sentant sa poussée un, puis un second doigt dans le trou du cul de Ronnie à côté du mien, grognant sur la piqûre alors qu’elle pinçait les pinces sur mes tétons et a piqué la peau avec elle L’ongle n’était que trop sensuel. J’ai senti ses lèvres sur mes couilles, puis mon manche, comme elle et Ronnie l’ont partagé. Déverrouillant lentement sa mâchoire de son prix, Ronnie a sorti ma bite de sa bouche et l’a donnée à Marcia. Il m’a planté sa dent, qui se raidit maintenant, sur le visage et Marcia a échangé des sucs de ma virilité revivifiante.

Les doigts de Marcia ont creusé plus profondément dans mes chiottes. Sans en réalisant que j’avais ouvert mes jambes pour lui faire de la place les enquêtes internes. Ma bite a dû être dans Ronnie a encore parlé parce que j’ai entendu Marcia. “Oh Ronnie, regarde ça. Quatre doigts et on sent encore lâche ! Il adore être ton jouet de merde. Tout son corps est s’ouvrir pour vous accueillir”.

Marcia a glissé ses doigts de mon cul et j’ai entendu le giclée de lubrifiant à la sortie de la bouteille.

“Tiens, bébé. J’ai quelque chose de joli et de bien pour votre homme-chien affamé. Oh c’est une chatte, regardez ce Ronnie. Regarde-moi baiser sa chatte. On dirait si doux et chaud à l’intérieur. Les muscles serrent mon bras si serré ! Vous adoreriez y faire traire votre bite Ronnie Honey. Je sais que cette chatte frémirait avec plaisir tout autour d’une bite aussi belle que la vôtre. Oh regarde pendant que je la baise juste un peu.”

Les quatre doigts de Marcia ont été coupés et son pouce posé le long de sa paume. Il n’y avait qu’une légère pression qui m’a fait gargouiller et fredonner tout autour de Ronnie maintenant bite complètement rétablie, puis son poing était en moi. Elle a commencé à sonder lentement, massage interne conçu pour enfoncer ma prostate dans un autre monde.

“Mmmmmmm”, fredonna Ronnie. Prenant sa bouche de ma bite il a dit : “Petite chatte rusée, n’est-ce pas Marcia ? Ce que tu viens de faire a forcé un joli coup de pied au cul de sa bite et sur ma langue ! Faites-le encore bébé”.

“Oh oui, c’est comme ça que cette petite chatte fonctionne. Remplis-le et poussez juste à droite et l’arrivée s’échappe de lui. Il ne peut pas s’en empêcher. J’ai tellement de mal à le mettre ses genoux, le poing dans les chiottes et en regardant le sperme s’écoule de sa bite comme un robinet cassé”.

“Mmmmmmmm,” Ronnie a pris une autre grosse gorgée de mon pisse- trou. “Je pense qu’il ferait ça avec mon gros outil enterré dans son trou ? Je parie que je peux y mettre plus de viande que votre poing. Que penses-tu femme ? Tu as eu ma bite à l’intérieur vos trous de guingois et senti ce qui arrive à vos tripes quand je les fais sortir de l’intérieur. Je pense qu’il va exploser un fou pour moi si je faisais cela”.

“Putain ouais Ronnie ! Fais-le ! Laisse-moi voir comment vous baisez comme un couple d’excités qui ne trouvent pas de chatte et à pile ou face pour voir qui sera la chienne de la nuit. Je sais juste que ça arrive. Les hommes qui partent en voyage avec pas de femmes. Des hommes en mer. Les hommes ne peuvent pas passer une putain de journée sans venir et se branler doit vieillir quand il sont des bouches et des culs chauds dans lesquels on peut se fourrer la bite. Laissez Je regarde ça et je fais comme si vous étiez partis quelque part sans moi et n’ont qu’à baiser. Fais-le maintenant Ronnie ! Baiser son trou du cul.”

Donc, il a été décidé sans un mot de ma part. Je ne pouvais pas… parler de toute façon aussi plein que ma bouche l’était avec le très grand bite qui allait bientôt me remplir de venir de l’autre fin. D’une manière ou d’une autre, allongé sous Ronnie alors qu’il a baisé mon visage comme une chatte, l’image de son sperme être pompée en moi par les deux bouts était intensément érotique !

Ronne a sorti sa bite de ma bouche et a manœuvré ma les hanches au bord du lit.

“OK Marcia” ; j’ai dit. “Tu peux avoir ton souhait. Ronnie peut me baiser. Je veux qu’il me baise, mais vous avez pour s’asseoir sur mon visage. Je veux sucer ton trou de cul à l’intérieur pendant que le mien se fait forer par ce géant.”

“Mais bébé, je veux foutre le camp pendant que vous baisez”

“Une autre fois, salope de masturbation ! Vous pouvez bourdonner pendant que vous vous asseyez sur mon visage mais je suce ce trou du cul jusqu’à vous vous retournez ou vous n’obtenez pas ce que vous veulent”

“Va te faire foutre, monsieur !” s’écria Marcia. “Tu le veux, tu Je l’ai. Tu peux sucer mon trou du cul jusqu’à ce qu’il glisse ta gorge si tu veux mais je vais me bourrer la gueule juste au-dessus de votre visage. Quand je viens, je vais pisser tout sur vous aussi vous piquez. Je ne pourrai pas me retenir et je ne vais pas essayer de me retenir. Je vais venir et gicler sur votre visage de suceur pendant que je regarde Ronnie perce ta chatte et fait ta bite s’égoutter comme un robinet !”

Alors que Marcia parlait et se positionnait au-dessus de moi, Ronnie avait placé sa pointe gonflée dans le canal de mon les joues. Le sondage insistant a trouvé mon sphincter et saisie facile. Marcia avait assuré cela !

“Ho, ho, ho, enfoiré !” se mit à rire Ronnie. “Le Père Noël est sur et en une longue glissade régulière, il a fait glisser tous veine de ce monstre de 10 pouces dans mes tripes. Comme mon cul… bague élargie pour prendre l’arbre épaississant l’aplomb La tête de la taille d’un crâne s’est enfoncée dans mon côlon.

En frappant le deuxième anneau, elle n’a jamais ralenti, traînant le sonne plus profondément dans mes tripes jusqu’à ce que la pression de la la pénétration a provoqué son expansion et son glissement sur la tête et le long de l’arbre d’épaississement. Au fur et à mesure que l’arbre se déplaçait la longueur de mon côlon, en embrochant les deux sphincters dans plaisir indéniable, la tête a rencontré le se courber au bout de mon côlon ; un endroit que Marcia n’a jamais ventured. La piqûre insistante de Ronnie a forcé le tube à s’est redressée puis a pénétré sur un nouveau territoire avec frissonner de moi.

La bite de Ronnie a élargi un trou qui n’avait jamais été a pénétré et a glissé dans mon côlon transverse. Si mon la bouche n’avait pas été pleine du trou du cul dégoulinant de Marcia et complètement étouffé par ses grosses fesses que j’aurais a crié. Plaisir ? Douleur ? Choc ? Tous les trois, et une fois cette bite était logée tout au fond de mon cul, plaisir a été le vainqueur final.

Sentant la capacité de mon trou du cul non testé, Ronnie, le maître, s’était juste ennuyé jusqu’au fond sur le premier coup lent. Maintenant, il est allé travailler.

“Putain Marcia, t’as vu ça ?”

“J’emmerde Ronnie. Tu ne m’as jamais mis dans le cul le chemin, et encore moins d’un seul coup. Quel connard il l’a fait”.

Sacrée belle chatte ! Unghh, juste putain de serré là à le fond. Je pense que j’ai dépassé son côlon et que je suis entré dans son les tripes. Content que tu m’aies mis le poing dans ce trou, il est ouvert et humide. Ooooohhhhh, regarde-moi le caresser maintenant. Ahhh que se sent bien”.

“Ohshitshitshit ! Putain de merde, connard, j’arrive ! Je lui donne un putain de bain, j’arrive ! Ahhhh ! Quand tu a touché le fond, il m’a sucé le cul. Putain de merde, c’est bien. Continue à le baiser ! Gardez le baiser NGGAH ! ARRGH ! FUCK !!”

Le cul de Marcia s’est enfoncé dans ma langue pendant que je suçais et le la chair molle de son côlon, maintenant distendue de plus de deux à quelques centimètres de son trou. Son jus de cul avait un goût merveilleux sur ma langue et m’a envoyé dans un autre monde. Mon juste étaient dans une tempête alors que Ronnie, qui travaille maintenant à son Les coups et les cercles de plus en plus larges m’ont bouleversé. Chaque fois que sa tête brutalisait ma prostate, je pouvais sentir un coup de force, qui a failli me brûler l’urètre et sortir la tête de ma bite.

“Oh regardez-le décharger Ronnie. Sa bite dégouline, comme vous l’avez dit. Qu’il aille se faire foutre. Forcez tout le sortir de lui avant qu’il n’arrive. Le vider et faire il a une arrivée à sec. Oh putain ! Je vais pulvériser ça encore la tête d’un connard !”

“Regarde cette salope. Tout le long du chemin, l’angle jusqu’à son ventre, une poussée lente, forte et… Voilà ! Une belle et grosse gueule de la merde qui sort de son pissoir. Et encore… Putain, ça fait du bien. Ouais ! Il y a un autre. Pourquoi tu ne les lèches pas, salope ? Prends ton la bouche en bas et sucer cette bite”.

“Ungh, ungh. Je ne vais pas le faire. Tu ne comprends pas. Il aime sucer le cul pendant que je chevauche son visage. Si je le touche il va exploser, c’est sûr, et je n’ai pas fini de jouer”.

“Mieux vaut se faire baiser très vite Marcia-bébé parce que ce trou du cul est trop doux. Chaque fois que je pousse dans ce partie profonde, je veux y faire souffler une charge”.

“Eh bien alors pousse-le dans Ronnie ! Poussez votre viande tout le le chemin vers les balles. Baiser dans son cul comme si c’était le meilleure chatte de la planète. Remplissez ce connard de come ! J’arrive ! Oh merde, il me suce si fort le trou du cul J’ai l’impression de me chier dessus ! Et je baise J’adore ! Putain de connard de mari suceur de bite de la mienne si sexy et putain de chaude. Oh putain Ronnie, on va tous les deux lui donner nos meilleurs coups tous. Oh merde, je perds la boule. Aahhhh ! Unnnggg !”

J’ai senti le sperme/pisse de Marcia exploser sur mon menton autour l’Hitachi. Son trou de cul s’est gonflé une dernière fois quand je a aspiré le tube descendu et a fait que ma langue profondément dans le tuyau qu’il a percé son deuxième sphincter et s’y est glissé. La bite de Ronnie s’est enfoncée plus profondément dans mon cul que ce n’était déjà le cas lorsqu’il a posé son de tout son poids en une poussée constante qui annonçait à venir. Tout l’arbre a palpité.

J’ai senti l’humidité et la chaleur de son il s’est déchargé dans mes tripes. Il continuait à frissonner et qui me rend fou de plaisir et d’envie à libérer. Ronnie, sentant ma détresse, s’est penché et a saisi ma bite au milieu de l’arbre. Coup, coup, coup pour le haut et serrer la tête et…

“Uuummffnnngg ! Ummffnn, uummfffnnggg !” J’ai crié autour du côlon distendu de Marcia, étouffé par son fesses luxueuses.

La bite palpitante dans mon cul était meilleure que toutes sensation que je n’avais jamais ressentie. Mon corps était rempli et désiré à être rempli, à être baisé comme ça sans fin. Mes hanches Le plaisir est au rendez-vous, et la perche de Ronnie se fraye un chemin dans les profondeurs dans mon trou. Mes boules ont rebondi sur son axe alors qu’elles a pompé et déchargé plus de spermatozoïdes sur la tête de la passoire de ma bite.

Dieu bénisse Ronnie, il n’a jamais cessé de me branler. Son main était de velours sur ma queue et caressait à temps pour qui m’inondait les tripes de come. Mon Les cuisses ont eu la chair de poule quand je les ai étendues et les a enroulés autour du mais de Ronnie. Les grognements et les en me raccrochant, j’ai attiré la bite de Ronnie en moi avec ma des talons sur le dos.

J’ai perdu connaissance, Marcia s’est affaissée et a roulé sur mon visage. I a commencé à crier mon orgasme.

“Putain, viens dans mon cul, enfoiré ! Pousse ce putain de pole up meee ! Putain de meee ! Je viens te baiser, putain ! bite”.

“Ouais, je vais te baiser plus profondément que tu ne le penses ! Gonna à remplir ta chatte jusqu’à ce que tu n’en puisses plus. Tu vas venir et baiser et venir en toi, tu putain de connard. Je vais baiser la sortie de ce le cul jusqu’à ce que vos balles soient sèches, putain ! Aarrrnngghh, de, ungh, uhh, putain…”

Ronnie et moi avons eu la meilleure baise de notre vie. Cela vient a duré une éternité, et même plus. Ronnie a juste gardé ce belle baiseuse dans le cul, qui se balance et se cogne. J’ai pris sur les caresses, traire ma bite, caresser mes noix et en les pressant pour en extraire plus de jus. C’était un le bonheur total. Quel cadeau de Noël ! Marcia peut ont exaucé son souhait, mais bon sang, j’ai eu mon propre Père Noël la cheminée. Il m’a ouvert un tout nouveau monde qui Noël.

J’aime baiser Marcia autant que jamais, mais maintenant j’ai une autre option, et la bénédiction de Marcia d’en profiter. I me maintenir en forme ; dur comme de la pierre et chaud comme de la pierre. De temps en temps et alors c’est bien de baiser un autre corps comme le mien, bon d’avaler la bite jusqu’à ce qu’elle soit vidée, bon d’avoir ma les boyaux barattés par la viande chaude. Ho, ho, putain de ho ! Merry Noël à tous !

Préférence de la coquine : pénétration anale et porter de la lingerie
Endroit de préférence pour le sexe : enculer sur le plan de travail
J’habite à Lyon et j’ai écumer la plupart des boites libertines.